Accueil >

Nos actions en RDC

PROGRAMME PROTECTION EDUCATION

Dans ses différents sites (Kamalondo, Karavia, Kakila, Kanyemeshia), BUMI encadre et scolarise : 660 enfants (année 12-13) dont 90 vivant dans nos maisons d’accueil (hébergement, habillement, nourriture, scolarisation, santé, loisirs, recherche et réunification familiales, accompagnement juridique, enfants exploités économiquement et sexuellement, réinsertion sociale des jeunes ; tous en situation difficile).

  • Réinsertion et réunification familiale ; appui à visée économique aux familles des enfants en situation difficile.
  • Enseignement primaire (formel et non formel), secondaire, professionnel des jeunes et des enfants défavorisés dans la ville de Lubumbashi, à Kakila, à Kabozya et à Kanyemeshia.
  • Réinsertion sociale par la formation professionnelle des jeunes défavorisés (agriculture, pisciculture, petit élevage, couture, maçonnerie, travail artisanal.)
  • Information et prise en charge des enfants et des mères vivant avec le sida.
  • Formation des Educateurs Sociaux.

Voir dans les différents sites :

  • KAMALONDO

    A Kamalondo, la Maison Bumi accueille près de 40 enfants en situation difficile. Ces enfants sont en transit en attendant l’amorçage de la recherche , de la médiation et de la réunification familiales. Un éducateur psychologue assisté de cinq autres éducateurs spécialisés font l’écoute des enfants, l’identification, procèdent à la réinsertion (soit admission dans le Centre, soit réinsertion familiale). Ils s’occupent aussi des loisirs (animation) au Centre.

    ong bumi - KAMALONDO - Le meilleur moment de la journée
    Le meilleur moment de la journée

    Quant à leur scolarisation, BUMI possède une école dans laquelle il dispense l’enseignement primaire aux enfants internes et externes pour un total de 99 enfants (inscrits 2012-2013). Le rattrapage scolaire est organisé pour les enfants venant de la rue n’ayant jamais suivi l’école ou en retard de scolarisation.

    ONG Bumi : En classe
    En classe
    ONG Bumi : école
    Ecole Bumi

    L'école secondaire (110 enfants) organise deux ans d'enseignement général post-primaire (cycle d'orientation) donant accès à la formation professionelle: section coupe-couture, informatique, pédagogie générale…

    Nos jeunes capables de suivre une scolarité normale le font dans des écoles de la ville. Les frais sont supportés par BUMI

    ONG Bumi : Formation en coupe-couture
    Formation en coupe-couture

    ong bumi - KAMALONDO - Centre de Santé de BUMI

    Les enfants sont soignés au Centre de la Mère et de l’Enfant, notre dispensaire


    ONG Bumi : nouvel arrivé
    Un nouvel arrivé
    ONG Bumi : En santé
  • KARAVIA



    ong bumi - KAMALONDO - Enfants de Karavia
    Enfants de Karavia

    A 12 km du centre de la ville de Lubumbashi, au bord de la rivière Karavia, ce site a été mis en place dans le but de créer un cadre familial plus humain pour les enfants orphelins qui ne retrouveront plus leurs parents naturels. 43 enfants vivant en famille dans le village sous le regard affectueux et  directeur  d’une mère, devront s’épanouir davantage que dans un orphelinat ou centre de transit.

    Dans ce village, BUMI a construit cinq maisons familiales. Quatres maisons sont habitables. BUMI recherche des finances pour achever et équiper ces maisons. Chaque maison est occupée par dix enfants et leur mère-éducatrice.

    L’abondante et régulière eau des rivières Karavia et de Kamafwasa nous permet de faire un potager pour la consommation des enfants de ce site.

    Sur ce site, une école primaire a vu le jour pour la scolarisation de nos enfants et de ceux du village de Karavia. Au total 282 enfants ont été inscrits pour l'année scolaire 2012-2013. La formation professionnelle pour jeunes en agriculture, pisciculture, aviculture, élevage d'ovins et porcins a démarré et continuera de se structurer courant de l'année 2014.

    Par ailleurs les enfants son initiés à la culture potagère et à la tenue d'un verger.

  • KAKILA

    A 100 km de Lubumbashi, un Centre de Formation Agricole a été créé pour accueillir et héberger des jeunes pour leur rattrapage scolaire et leur formation agropastorale. Un agronome-vétérinaire et un éducateur encadrent et vivent actuellement avec 10 jeunes.

    ONG Bumi : Apprentissage aux soins des vaches
    Apprentissage aux soins des vaches

    Ce site a vu le jour dans le but de réinsérer des jeunes de 14 à 17 ans par le rattrapage scolaire, l’alphabétisation, la formation pratique agropastorale en vue de leur assurer une indépendance économique.

    ONG Bumi : Les semailles
    Les semailles

    Cette concession, si elle pouvait être suffisamment exploitée avec des moyens financiers appropriés, pourrait permettre la prise en charge en nourriture de nos enfants et nous assurer une autonomie certaine.

    ONG Bumi : Jeunes au jardin potager
    Jeunes au jardin potager
  • KANYEMESHI

    Le village de Kanyemeshia, situé à 28 km de Lubumbashi, à 2 km de Kipushi, s’est constitué avec les populations déplacées de guerre venues du Nord Katanga en 1998.

    Population en 2007 : 1497 habitants

    • 297 couples
    • 163 veuves
    • 70 vieux
    • 670 enfants dont 178 orphelins

    Nombreux sont les vieux militaires déplacés de guerre et démobilisés. Cette population vit dans la misère noire, abandonnée à elle-même. Les femmes ont contacté BUMI pour solliciter une aide.

    Un Comité de «  Mamans BUMI » a été mis en place. Suite à cette prise de conscience du Comité, BUMI est à Kanyemeshia pour la scolarisation des enfants et a sollicité le concours de l’Association des Parrains de l’Espoir. Ce choix de première priorité se justifie pour la raison suivante : les enfants abandonnés à eux-mêmes se sont retrouvés dans la rue de Kipushi et au marché frontalier zambo-congolais à la recherche de nourriture, au détriment de leur scolarisation, de leur avenir. Ces enfants sont également utilisés dans les champs de leurs parents et des populations avoisinantes. Pour prévenir et empêcher ce dévoiement, BUMI a créé une école avec 3 enseignants volontaires.

    C'est en 2003 – 04 que Parrains de l’Espoir (PDE), association française reconnue au Congo, a pu répondre à notre démarche : réhabilitation d’un vieux bâtiment abandonné non loin du village, en vue de le transformer en école.

    ONG Bumi : Avant Parrains de l’Espoir …
    Avant Parrains de l’Espoir …

    Aujourd’hui 6 salles de classe ont été réhabilitées. PDE assure le salaire des enseignants et de l’infirmier et parraine les enfants pour leur scolarisation.

    Aujourd’hui 360 enfants sont scolarisés.

    ONG Bumi : Avec Parrains de l’Espoir
    Avec Parrains de l’Espoir
    ONG Bumi : Et pourtant nous étudions …
    Et pourtant nous étudions …

    La majorité des enfants sont très mal habillés, sous-alimentés, en mauvais état de santé, le regard triste traduisant leurs nombreuses difficultés. Leurs familles sont incapables de subvenir à leurs besoins fondamentaux.

    Kanyemeshia nécessite une intervention humanitaire d’urgence :

    A court et moyen terme :

    • nourriture pour enfants, vieux, veuves
    • soins médicaux pour enfants, vieux, veuves
    • vêtements pour tous.

     

    A long terme :

    Via un projet de développement. Kanyemeshia dispose de terre et d’eau. En assistant cette population en semences, élevage, nous pourrons commencer à résoudre le problème de la faim. Ces déplacés de guerre ont construit eux- mêmes leur village et ont l’intention d’y rester.

  • KABOZYA (Malemba-Nkulu)

     

    Le Territoire de Malemba -Nkulu est situé à 650 km de Lubumbashi dans le nord Katanga sur le fleuve Congo. La cité de Malemba est entourée de plusieurs lacs poissonneux.

    A Malemba, ont afflué depuis 1998 de nombreuses familles de déplacés de guerre venues de Manono, Nyunzu, Kabalo, Moba et même tout simplement de l’autre côté du fleuve. D’où une surpopulation venant manger sans avoir planté. Le Territoire Administratif est estimé à plus de 400 000 habitants.

    Ce Territoire a connu la guerre, les pillages, les déplacements et va-et-vient des populations fuyant les groupes armés (militaires, mayi-mayi). Elle a connu aussi l’enrôlement massif des enfants dans les groupes armés.

    Sur le plan sanitaire et humanitaire, MSF-Belgique, ACF, CICR y ont apporté un concours considérable. Mais le travail de fond reste entier dans le domaine de la sensibilisation à la culture de la paix, sensibilisation des parents à ne pas accepter l’enrôlement des enfants dans les groupes armés, la démobilisation des enfants associés aux groupes armés, et dans la lutte contre les violences sexuelles qu'a subi la femme durant les conflits. Pendant la guerre, les garçons ont été utilisés comme soldats et les filles comme esclaves sexuelles ; tous ainsi empêchés d'aller à l’école.

    Sur le plan de l’éducation, de nombreux enfants déplacés de guerre, accompagnés ou non-accompagnés, en plus des enfants originaires du village, ne sont pas scolarisés depuis plusieurs années.
    Dans son intervention, BUMI a choisi pour cible les enfants et surtout les filles pour leur scolarisation. Pourquoi ? Nous avons constaté que les filles sont mariées précocement (dès l’âge de 12, 13 ans) pour que les parents bénéficient de la dot, croyant ainsi diminuer le problème de la pauvreté. Nous avons ciblé la petite jeune fille pour la protéger contre la discrimination scolaire : la coutume donne la préférence aux garçons pour les études, la fille n’étant bonne qu’à être mariée. Les conséquences de ces mariages précoces sont graves : mortalités élevées en couche de la jeune fille et de son enfant.

    L’école est un lieu de protection privilégié : la fille, restant plus longtemps à l’école, n’acceptera pas d'être mariée précocement ; elle aura le temps de mûrir. C’est pourquoi BUMI a organisé une école de rattrapage scolaire dans les localités de Kabozya et de Malemba.

    Cette formation est faite pour des filles ayant dépassé l’âge normal de scolarisation. Elles devront pouvoir terminer leur cycle en trois ans au lieu de six.

    Ce programme de rattrapage scolaire, crée par le Ministère des Affaires Sociales a permis à 320 petites jeunes filles d’être inscrites pour ce mode de scolarisation.

    ONG Bumi : enfants ONG Bumi : Scolarisation pour éviter les mariages précoces

    Pour l’année 2004-05, l’Unicef a rejoint notre philosophie en prônant lui aussi le slogan  « toutes les filles à l’école ». Malheureusement, cette sensibilisation sans la gratuité de l’enseignement reste sans résultat.

    L’aide à la scolarisation des filles permettra :

    • leur protection
    • leur éducation
    • leur valorisation
    • le fonctionnement de l'école
    • la prise de conscience de la communauté

     

PROGRAMME SANTE

La santé de notre population, celle de la ville ou des villages, est fort préoccupante due aux maladies et à la situation financière des gens. Les Mutuelles de santé sont inexistantes. La population doit se débrouiller pour trouver l’argent nécessaire aux soins. Les pauvres meurent sans assistance.

Citons parmi les maladies causant une mortalité élevée : le paludisme, l’anémie, les parasitoses, la malnutrition, les gastro-entérites, la fièvre typhoïde, la tuberculose (disparue, revient en force dans les milieux défavorisés). Le sida reste un problème entier nécessitant la sensibilisation à la prévention et au dépistage volontaire. Ainsi BUMI s’est engagé à soigner et surtout à prévenir les maladies par les séances d’éducation sanitaire et nutritionnelle.

Voir dans les différents sites :

  • KAMALONDO


    Debut 2013, l'Etat congolais a récupéré le bâtiment qui abritait depuis dizaines d'années notre centre de santé ("Centre de la Mère et de l'Enfant"), ce qui complique la prise en charge des enfants malades, notamment parmi les nouveaux arrivants souffrant généralement de maladies et de traumatismes physiques.

    BUMI a obtenu de l'Etat une modeste compensation financière qui devrait nous permettre d'entamer la construction d'un nouveau dispensaire. BUMI recherche des partenaires financiers et techniques pour assurer l'entière construction et l'aquisition du matériel médical.

    ONG Bumi : Maternité
    ONG Bumi : Salle d'opération ONG Bumi : Préparation de lait de soja

    La protection maternelle et infantile (consultation prénatale, vaccinations, éducation sanitaire et nutritionnelle, sensibilisation et information au problème VIH-SIDA) reste une priorité pour BUMI.

    La médecine scolaire est aussi une activité du CME dans le cadre de la prévention, du dépistage des maladies et de la surveillance de la santé des enfants scolarisés à BUMI et dans une autre école de Kamalondo.

  • KARAVIA

    Pour signifier notre intégration au village et dans la communauté, BUMI a construit un petit dispensaire permettant de soigner nos enfants et les habitants. Le dispensaire n’est pas encore opérationnel.

  • KANYEMESHA

    SITE DE KANYEMESHA

    Parrains de l'Espoir a financé le salaire de l’infirmier/re pour le suivi des enfants de l’école et des habitants.

PROGRAMME DEVELOPPEMENT AGROPASTORAL

Ce programme a été initié dans le but d’encadrer des familles et des jeunes désœuvrés et le projet BUMI lui-même pour obtenir une autosuffisance alimentaire.

Voir dans les différents sites :

  • KAKILA

    Le site, à 100 Km de Lubumbashi, d'une superficie de 300 hectares, encadre nos jeunes désœuvrés et des familles, par des activités génératrices de ressources : agriculture, maraîchage, petits élevages, pour viser l’autosuffisance alimentaire et enrayer la pauvreté.

    ONG Bumi : Elevage des quelques chèvres et moutons
    Elevage des quelques chèvres et moutons
    ONG Bumi : Champ de soja pour renforcer l'apport en protéines chez nos enfants
    Champ de soja pour renforcer l'apport en protéines chez nos enfants

    30 ares de légumes et de maïs vert pour la consommation sur place ont été faits.
    Faute d’engrais et d’autres équipements agricoles, nous n’avons pu réaliser que 2 hectares de maïs et 1 hectare de soja.

    En juillet 2005, BUMI a démarré son projet d’élevage de bovins en vue de créer une ressource d’autofinancement d’ici quelques années. Ce projet a été financé par un groupe de jeunes de Giromagny, La Cigale.

    ONG Bumi : Un nouveau né
    Un nouveau né
    ONG Bumi : Projet Bovins pour la formation de nos jeunes et l'auto-prise en charge.
    Projet Bovins pour la formation de nos jeunes et l'auto-prise en charge.
  • KARAVIA

    BUMI a commencé un élevage de porcs et l'aménagement de 5 ares d'étangs (pisciculture) pour venir en aide aux enfants qui y vivent. Un verger de citronniers, orangers, papayers a été planté. Un potager est mis en place pour les légumes des enfants. Par ailleurs BUMI a démarré depuis un an une formation avicole destinée aux jeunes: nourriture, vaccination, désinfection des locaux, vide sanitaire, abattage, emballage et vente de la production.

    ONG Bumi : Elevage de porcs
    Elevage de porcs
    ONG Bumi : Pisciculture
    Pisciculture

CULTURE DE LA PAIX ET EDUCATION CIVIQUE

Dans le Territoire de Malemba, BUMI s’est investie dans la formation des sensibilisateurs qui véhiculent le message de paix, de respect de droits fondamentaux dans les différents villages qui ont connu la guerre.

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ 2012