Accueil > Nouvelles de BUMI >

OCTOBRE 2009

NOUVELLES D'AURELIE ET JONATHAN, Stagiaires à BUMI

Bonjour à vous amis lecteurs,

Nous, Jonathan et Aurélie, sommes ravis de pouvoir partager avec vous cette expérience au sein de l’Association Bumi.

Nous sommes étudiants dans la section éducateur spécialisé à l’école normale de Tournai. Pour notre stage de dernière année, nous avons décidé de partir à l’étranger pour une durée de 3 mois. Malgré quelques soucis techniques qui ont retardé notre voyage, nous sommes bien arrivés à Lubumbashi.

Les premiers jours, nous sommes partis à la découverte du Centre Bumi implanté dans le quartier de Kamalondo où la situation des enfants nous a profondément touchés. La réaction de la population, au premier abord, nous a mis mal à l’aise, mais au fil du temps, nous commençons notre adaptation à la vie africaine. Nos objectifs prioritaires sont la protection et l’éducation des enfants. Notre travail principal est polyvalent, nous nous occupons aussi bien de l’administratif que de l’encadrement des jeunes dans le Centre.

Nous sommes actuellement occupés à informatiser les dossiers des enfants (fiches signalétiques, suivi scolaire,...). C‘est un travail de longue haleine car ceux-ci comportent un bon nombre d informations manquantes. Mais grâce au dialogue avec l’équipe éducative, ces informations manquantes nous parviennent petit à petit.

Un autre projet que nous avons mis en place est la création d’un espace bibliothèque/vidéothèque où les enfants internes ou externes pourront partir à la découverte de la lecture ou passer un moment de détente et instructif grâce aux vidéos proposées.

Un bon nombre d’enfants rencontre de grandes difficultés de lecture, ce projet leur permettra peut-être ainsi de pouvoir combler cette lacune.

Le Centre Bumi n’est pas qu’un endroit réservé aux enfants en difficultés, il comporte aussi une école qui est ouverte sur l’extérieur. Grâce à ce partenariat, un échange culturel et humain ouvre de nouvelles perspectives à la philosophie de l’institution.

L’enseignement primaire dans cette école se découpe en trois degrés, où les élèves, internes et externes, sont mélangés.

Depuis notre arrivée, nous avons déjà été confrontés aux réalités du terrain. Nous avons suivi un éducateur dans des enquêtes familiales aussi bien interne que externe, ce qui nous a mis face aux difficultés que rencontre chaque jour la population.

La vie d’ici est très différente de chez nous, mais c’est en étant sur place que l’on se rend vraiment compte des différences culturelles, sociales et humaines érigées entre nous.


Bien à vous
Aurélie et Jonathan.
Octobre 2009