Accueil > Nouvelles de BUMI >

OCTOBRE 2013

NOUVELLES D'OCTOBRE 2013

 

Rosette et son Bébé

Comme pour tout enfant en situation difficile, nous recevons Rosette ce 2 avril 2013. L’éducateur  l’écoute, remplit la fiche d’identification,  son  histoire et le pourquoi de sa venue à Bumi. Elle a choisi Bumi parce qu’elle habite à deux pas du Centre d’Accueil de Kamalondo ; elle nous connaît donc.

Sa tante, chez laquelle elle habitait avec sa mère veuve, l’a chassée : « on ne veut plus de toi. Va où tu veux ; que ceux qui te reçoivent touchent la dot ». Drôle de raison pour chasser une fille de 16 ans.

L’éducateur Jacques va voir la famille et reçoit la même explication. Nous gardons Rosette qui parle bien le français ; elle n’était pourtant qu’en 2me primaire.

Au mois d’août, par hasard, nous découvrons un ventre pas comme les autres, ou plutôt comme les autres  (une grossesse n’est-ce pas quelque chose de normal ? normal dans quelle circonstance ?). Après examen : une grossesse de  cinq mois ! En fait, l’infirmier s’est trompé ; la grossesse était plus avancée.

Rosette avait le numéro de tél de son « petit ami » ; pas de réponse après plusieurs appels.

A la rentrée scolaire, nous n’envoyons plus Rosette à l’école. Nous la prenons chez nous par crainte qu’elle n’aille se faire avorter ou aller jeter son enfant, chose courante dans la ville. Tout va très bien tous les jours. Jamais une plainte, jamais une douleur exprimée, toujours active comme peut l’être un enfant.

Ce 12 octobre, à 3 hres 10, on frappe à la fenêtre de notre chambre à coucher : « Maman j’accouche !»  Le temps d’ouvrir la porte, le bébé, une fille de 2.5 kg,  nous crie bonjour.

Vous voyez notre surprise. Nous n’allons tout de même pas faire un test de grossesse à chaque fille qui se présente à nous.

Nouvel appel téléphonique à son petit ami. Et il décroche !  Juste le temps à Rosette pour lui dire avoir accouché. Réponse : « je ne te connais pas ! »  Il raccroche.

Porter plainte ? Ça ne servirait à rien puisque le garçon « mukubwa » (plus âgé) nie, et ce serait encore à Bumi de payer les frais du Parquet.

Le Bébé est chez nous à la maison le temps de devenir plus vigoureux pour affronter la vie à Karavia.

On aimerait bien vous raconter des événements plus reposants. Une naissance n’est-ce pas un événement créateur ! (A chacun d’interpréter selon sa philosophie).

Je souhaite que toutes les femmes puissent accoucher avec la facilité de  Rosette.

Lucien